Visualisation du fichier CSV pour l'export des fiches de type : Nos Maraichers - Total des fiches : 9
"datetime_create","datetime_latest","Votre Producteur","photo","Présentation",":",":",":",":",":",":",":","Témoignage"
24/07/2019 16:07:28,24/07/2019 16:07:28,"Claude Teyssier","ClaudeTeyssier_claude-teyssier.jpg","Claude est maraîcher à Sénas, certifié AB par Ecocert France.",,,,,,,,"""Les Paniers Marseillais est un très bon outil, si le paysan joue le jeu et construit une relation de confiance avec ses adhérents"""
24/07/2019 16:09:25,24/07/2019 16:09:25,"Loïc Péré","FamillePere_loic-pere.jpg","La ferme se situe sur la commune de Saint-Gilles aussi appelée Saint-Gilles-du-Gard.",,,,,,,,"""Un contrat solidaire entre producteurs et consom'acteurs qui m'a permis de pérenniser mon activité"""
24/07/2019 16:12:20,24/07/2019 16:12:20,"Lilian Estienne","LilianEstienne_lilian-estienne.jpg","En 1996, le père de Lilian décide de se convertir en agriculture biologique, devient certifié par ECOCERT en 1999. Il possède alors 3 ha de maraîchage dont 1000 m² de serres et un petit lopin de pommiers et de pêchers devant le mas. Lilian reprend l’exploitation en 2007. ",,,,,,,,"""Les Paniers m'ont fait découvrir une autre facette de Marseille et un mode de fonctionnement différent"""
11/06/2020 12:05:58,11/06/2020 12:05:58,"Willie Lenadier","WillieLenadier_willie.jpg","Willie LENADIER , Maraîcher à Pernes les Fontaines","Willie LENADIER a eu l’opportunité de s’installer à Pernes les Fontaines, dans la maison familiale, en 2015. Il a racheté des parcelles de terre à différents voisins et entame en 2018  sa 4 ème saison. ","Dès le départ, il a choisi de produire en agriculture biologique.  En maraîchage diversifié avec une trentaine de variétés de légumes sur l’année, il travaille sur 3ha de plein champ et 9 tunnels, soit environ 4000m2. I","IL distribue actuellement l'AMAP d'Entraigues et deux magasins Biocoop (Carpentras et Cavaillon).  Il souhaite à terme privilégier les AMAP / Paniers de Quartier.","Depuis le 15 mai 2018 , Willie LENADIER distribue le Panier de Gibbes, Panier co-porté par les Paniers Marseillais et le Secours Populaire 13 , épaulé par Lilian ESTIENNE, maraîcher du réseau  Il a fait son chemin petit à petit dans le réseau des paniers marseillais, distribuant ensuite les paniers de Bag à Bio et de la Milliere Depuis le début mai 2020 , il a pris la succession de Robert ROUSSIER au panier de St Giniez dont il partage la distribution avec deux autre maîchers nouvellement arrivé , Gaëtan RAOUX et Félix RIVOIRE ","(source ITW visite sur ses terres en 2019)","","","""Voir les gens contents en direct, c'est une vraie satisfaction"""
04/06/2020 15:48:45,04/06/2020 15:48:45,"Gaetan Raoux","GaetanRaoux_gaetan-raoux.jpg","Gaetan Raoux, trentenaire s'est installé à Cadenet il y a 3 ans. C'est en 2017 qu'il pose ses bagages dans notre région. Huit années de prospection auront été nécessaires pour acquérir ses terres. ","Autodidacte, de retour d'une longue randonnée en pleine nature en Nouvelle-Zélande, il se recentre sur « les savoirs essentiels »et « la base, produire de la nourriture ». Suite à ce déclic, il multiplie les expériences de terrain auprés d'agriculteurs qui lui transmettent leurs savoirs-faire. Il fait le choix de ne pas suivre le cursus de formation agricole classique pour éviter d'y être formaté ; et privilégie les rencontres de paysans, les échanges sur le terrain. « Ce qui m'importe, c'est de créer une ferme durable, dans le soin de la biodiversité et même au-delà dans la régénérescence de la biodiversité ».","En agriculture biologique depuis le début, il cultive son 1 ha et demi de plein champs et 3000m2 de serres avec cette philosophie et laisse faire la vie, les herbes aux côtés des légumes (une 50e de légumes par an, prés de 250 variétés différentes). Avec ces deux parcelles, il organise une rotation très propice à la fertilité des sols. La parcelle qui n'est pas en maraîchage polyculture est destinée aux foins pour alimenter ses chevaux.","A ses côtés, 3 employés dont une en CDI plein temps et 2 saisonniers de mai à octobre. Depuis septembre 2018, il distribue en Amap et a apprécie ce système y compris dans ses incidences sur la plantation et les récoltes. Il diminue sa présence sur les marchés pour privilégier la distribution dans nos Paniers Marseillais et pour commencer le Panier Fan de carottes – St Giniez, en mai 2020. « De belles rencontres, des personnes sérieuses, compétences. Cela m'a rassuré. De plus c'est un groupe dynamique ,ce qui est très appréciable ». ","source : itw du 13/05/2020, par Agnes Kenedi Haincaud","","","",""
01/06/2020 10:45:26,01/06/2020 10:45:26,"Bruno Knipping","BrunoKnipping_bruno-knipping.jpg","Bruno est installé à Aubagne sur une exploitation de 8 hectares (6 en location et 2 ha en propriété). Chez les Knipping, on est agriculteur de père en fils depuis plusieurs générations... mais on ne cultive pas toujours de la même façon. Aujourd’hui, il cultive essentiellement des légumes et quelques fruits avec 8000 m2 de serresn à venir ","Le grand-père avait une exploitation diversifiée : arbres fruitiers, vignes, animaux. Puis dans les années 1960, les deux fils ont pris progressivement les terres et sont descendus à Aubagne pour cultiver les légumes. Ils passent d’une polyculture pour les marchés à une monoculture pour les supermarchés. Des rendements démesurés à la hauteur des quantités d’engrais et de pesticides utilisés. Devenu dépendant des coups de fil ou fax des grandes surfaces au risque de perdre la récolte, Bruno décide de consacrer à nouveau une partie à la polyculture en 2000 et vendre en direct. Ce circuit-court a porté ses fruits et en 2005 il livre ses premiers paniers.présentation à venir ","les Knipping proposent des paniers bio  ,à la demande de leurs clients et du réseau des Paniers Marseillais, qui ont aidé dans la conversion. Bruno apprécie cette solidarité qui existe vraiment entre les adhérents des Paniers et leur maraîcher. Le fait de travailler dans ce réseau m’a redonné le goût d’aimer ce que je fais et de le faire aimer. Je ne suis plus brimé par le poids, le prix, la forme, le calibre. Aujourd’hui, pour rien au monde je ne reviendrai à l’ancien système, même si celui-ci demande largement plus de travail Grâce au système des Amap, je suis maître de ma production. J’ai une lisibilité sur l’année à venir, je peux compter sur des revenus fixes car garantis par les contrats signés avec les adhérents. Et surtout, je suis fier de mon travail car, chaque semaine, je vois ceux qui mangent mes légumes. Je suis heureux quand je vois que ce que j’ai planté pousse, quand j’ai des bons retours des gens du panier. Les circuits courts, la reconversion en agriculture biologique ont été des occasions pour faire évoluer le métier et rester au goût du jour.  Agriculteur « c’est une vocation et nous sommes loin des idées romantiques, c’est avant tout beaucoup de travail. »","","","","","",""
04/06/2020 15:47:38,04/06/2020 15:47:38,"Félix Rivoire","FelixRivoire_felix-rivoire.jpg","Félix Rivoire, trentenaire , s'est installé il y a 3 ans au Domaine des Aubettes à Pertuis. ","Il cultive sur 3ha de plein champs et sous 5 serres plus d'une 20e de variétés de légumes par saison, soit une 40e à l'année. A côté, il possède aussi 1 ha d'oliviers, 1 ha de truffiers et 1 ha de vignes. Il loue à un éleveur 7 ha de prairie pour le foin des bêtes.   En s'installant il a passé ses terres en agriculture biologique et travaille aujourd'hui avec 2 salariés (1 plein temps et 1 saisonnier).   Avant de devenir maraîcher, il a fait plusieurs études différentes et divers boulots. Puis il a commencé un apprentissage en maraîchage en 2010 chez Robert Roussier, maraîcher co-fondateur des Paniers Marseillais à Mallemort. C'est quand ses parents ont acquis le Domaine des Aubettes que son rêve d'installation en maraîchage a pu se concrétiser.   ","Distribuer en Paniers / Amap, c'est une sécurité de trésorerie et de fidélité qui lui offre la possibilité de développer ses compétences en polyculture et ainsi d'expérimenter et planter davantage de variétés de semences, pour des paniers de légumes toujours plus diversifiés.   ","Félix reprend une partie du Panier de quartier « Fan de Carottes » à St Giniez dans le 8e à Marseille, panier distribué depuis 15 ans par Robert Roussier qui prend sa retraite, une transmission préparée depuis prés d'un an entre les maraîchers et les adhérents. C'est l'occasion de changer aussi de lieu et d'être présent dans un nouveau quartier de la ville, Pointe-Rouge, chaque vendredi soir derrière l'église de Montredon.   La semaine du 11 mai 2020 résonne pour lui, doublement ;  il est sur le point de démarrer la distribution du Panier de St Giniez, et de devenir père d'une petite fille d'ici quelques jours. ","Une belle histoire que nous ne manquerons pas de suivre. ","","","",""
26/10/2020 16:40:55,26/10/2020 16:40:55,"Marie-Claude Mercadal ","MarieClaudeMercadal_marieclaude.jpg","Marie Claude se définit comme ""agricultrice paysanne"". Maraîchère implantée à St Martin de Crau, certifiée Agriculture Biologique par Ecocert France (certificat disponible à la fin de cet entretien), Marie-Claude, nous parle de son métier.","Nous cultivons légumes, fruits et plantes aromatiques. Nos légumes : choux fleur, artichaut, fenouil, salade, pourpier, oseille, céleri rave, chou rave, céleri, choux rouge, choux rouge frisé, radis, aubergine, courgette, courge, potimarron, haricot vert, petit pois, pois gourmands, haricot blanc, haricot rouge, ail frais, oignon, cébette, etc.  Nos plantes aromatiques : persil, basilic, basilic poivre, ciboulette, etc.Nos fruits : melon charentais, melon blanc, fraises, tomate pendelottes, tomates ananas, tomate noire, tomate cœur de bœuf, tomate cerise, etc.","Je suis propriétaire de 10 hectares de terre dont 2hectares ½ sont utilisés pour les légumes et le reste pour les chevaux.","Après avoir obtenu mon bac général C, j’ai réalisé un deug de biochimie puis j’ai décidé de finaliser mes études par un BTS agriculture. Mes parents étaient paysans et je voulais faire des études dans ce domaine. Ce qui a été fait mais pas forcément dans l’idée de m’installer à l’époque. Puis par la force des choses mes parents m’ont mis le pied à l’étrier « Où tu t’installes ou on vend ». Étant attachée à la terre où je suis née la solution de l’installation s’est concrétisée en 1989.","Mes bras droits sont Fathia Mahjoub et Berramdam. Nous prenons les décisions ensemble même si la décision finale m’incombe. Fathia et Berramdam sont en charge des récoltes et de l’entretien des terres. Je participe bien sur aux récoltes. La surveillance des cultures se fait en commun. Je prépare toutes les pesées pour les distributions et j’effectue les distributions et les marchés. Quant à la gestion de l’EARL Mas St André (comptabilité) c’est moi qui le fait.","Je distribue aux PAMA (Panier de La Pomme, Panier d'Elémir) et sur le marché de la Gavotte. ","","","""Les Paniers m'ont permis de pérenniser mon exploitation et d'avancer"""
06/08/2020 18:16:41,06/08/2020 18:16:41,"Thierry Gozzerino ","ThierryGozzerino_spi_8976.jpg","  Thierry Gozzerino, fils d'agriculteur, a repris l'exploitation familiale à ses 16 ans. Son père cultivait sur un modèle d’agriculture expansive, avec des courgettes et des tomates en été, et salades et épinards l'hiver.         "," Pour Thierry, l'agriculture bio est une évidence. Revenir au vivant, à la terre, jusqu'à la graine, ça a de l'importance. Les rencontres, notamment avec Monique Diano, alors co-présidente des PAMA et de Robert Roussier, maraîcher à Mallemort, lui ont permis en 2008 de produire en conversion vers la certification Bio obtenue en 2010.","Il découvre le système des amaps et du circuit-court, et les sourires des adhérents qui viennent récupérer leurs légumes, ça le change des MINs (Marchés d'Intérêts Nationaux), où il n'y trouve ni les sourires, ni la sécurité financière. 300 paniers en liste d'attente avec les PAMA, et ça y est Thierry intègre le réseau de maraîchers de notre association ! Depuis 2009, avec sa femme Virginie, ils ne fonctionnant plus que pour des groupes de paniers en association. Un modèle qui se rapproche de ce que faisait le grand-père de Thierry, quand le mot « Mondialisation » n'existait pas encore ! Aujourd'hui ce principe lui permet de vivre et d'investir durablement, produisant tout ce qu’un maraîcher provençal peut produire en légumes et... en fraises !"," Aujourd'hui, « Ma Saison Légumes » (nom de la ferme maraîchère de Thierry et Virginie) fait vivre 8 personnes, saisonnières ou permanentes. Des personnes qui sont paysans dans l'âme, ou bien d'autres en plein questionnement et reconversion, qui viennent se trouver en travaillant les mains dans la terre. "," Thierry se pose des questions par rapport à son évolution, comment mieux faire encore, en augmentant en certification, en devenant producteurs de ses propres fertilisants (comme le purin d'orties), développer les matières premières locales, comme les semences, avec d'autres producteurs du coin, plutôt que de les faire venir de bien plus loin, s'essayer à la biodynamie... Encore beaucoup de pistes d'expérimentations, pour créer un modèle d'alimentation durable, bio et local, afin de permettre à un maximum de personnes de pouvoir s'alimenter sainement en toutes circonstances !","","","",""

Télécharger le fichier d'export au format csv