Visualisation du fichier CSV pour l'export des fiches de type : Les réponses de votre Panier de Quartier face à la COVID et couvre-feu - Total des fiches : 3
"datetime_create","datetime_latest","Nom de votre Panier de Quartier","Les demandes que vous avez reçues","Les actions que vous avez mises en place","Les conseils que vous pouvez donner","Vos commentaires"
18/04/2020 21:34:18,18/04/2020 21:34:18,"Panier de l'Aubergin'","[[https://drive.google.com/file/d/1NxHZ4X5zoQ_iwTLilNcAL-nby3Y2etIR/view?usp=sharing ]]","-distribution avec sens unique de circulation

-quelques marques au sol pour les premiers pour la distance

-demande de port de masques ou foulards

","observer, écouter, s'adapter.... re observer, re écouter, se réadapter....",""
06/10/2020 22:36:42,18/10/2022 20:57:11,"etoile","","","","Panier de Quartier """"étoile"""""
03/02/2021 11:28:38,03/02/2021 11:28:38,"Panier Marseillais de La Pomme","**Covid et Couvre feu **

Au Panier de la Pomme, l'année 2020 et la COVID 19 ont été l'occasion de grandes mutations. Le 1er confinement a été, pour nous, l'occasion de trouver de nouveaux modes de fonctionnement. 
	La rue dans un premier temps (l 'ASPTT tennis qui nous accueillait étant fermé) ; un créneau horaire raccourci, suivant l’initial de son nom (ex : de 16h30 à 16h45 de A à M, de 16h45 à 17h00 de N à Z) ; enfin la préparation de chacun des paniers afin de limiter la manipulation des légumes par beaucoup de personnes et pour limiter le temps de présence. Une sorte de « click and collect » : on arrive, on prend son panier et on repart ; pas d’effusions, de bavardages, d'échanges prolongés... Juste un petit bonjour de loin, aux bénévoles, toujours le pont  (Merci à eux). 
	La rue n'étant pas la panacée, le parking d'un petit centre commercial nous a accueilli pendant quelques semaines. Mais là encore ce n'était qu'une solution transitoire.
	Comme nos relations, avec le club de tennis, n'étaient pas au beau fixe depuis un certain temps et que l'idée d'une migration avait déjà germée, la situation sanitaire a précipité le mouvement : Les membres du CA se sont mis à la recherche d'un nouveau havre d'accueil.
	Les possibilités n'étant pas légion, des pourparlers se sont engagés avec « Le Talus ». Ce dernier (https://www.letalus.com/) est une ferme urbaine et est donc totalement en phase avec les idées que promeuvent les PAMA. Et très vite, la décision de s'y installer s'est imposée. Dès l'automne, les nouvelles habitudes étaient prises. Un seul inconvénient, le club de tennis pouvait nous offrir son « Pool-House » en cas de déluge tombant du ciel, là aucun abri n'est envisageable ; nous improviserons le moment venu, mais pour l'instant nous avons été épargnés.
	L'imposition du couvre-feu, en particulier celui à 18h00, nous a obligé à de nouvelles adaptations, pour que chacun.e puisse être rentré avec l'heure fatidique. 
	Comme, contrairement au début de la crise, beaucoup de personnes ont repris le chemin du travail, nous avons proposé un geste de solidarité entre les membres qui ne pourraient pas entrer dans le nouveau créneau horaire, afin que chacun puisse continuer à percevoir son panier. Et cela fonctionne plutôt bien. 
	Si les conciliabules et la convivialité sont moins nombreux qu'avant (pas de petite fête pour la fin d'année), on voit tout de même que les contacts sociaux manquent  à nos adhérent.es ; souvent de petits groupes, masqués et à bonne distance, se forment pour échanger, des recettes, des conseils, des nouvelles...Et ça c'est plutôt réjouissant !!
//Jean Paul Varin, le 31/01/2021//","","",""

Télécharger le fichier d'export au format csv