Maxime Delestree

maximedelestree_maxime-delestree-mallemort.jpg
Présentation : Maxime, dit Maya, a démarré son activité dans le maraîchage il y a à peine plus d’un an. Après 8 ans passés à Marseille, Maxime et sa compagne Annabelle décident de s’installer à Mallemort pour y créer Les Plantations de Maya. 
: : Annabelle est architecte, spécialisée en éco-construction. Maxime est ancien ingénieur passionné de botanique et cueillette sauvage. Une culture orientée vers la décroissance et l’autonomie.
: : Avec un terrain de 4 hectares de plein champs et 5000m2 de serre, Maxime a démarré son activité en n’utilisant pour sa première saison qu’un hectare et 1000m2 de serre. Sa pratique agro-écologique lui permettent d’obtenir dès sa première saison de grandes quantités, grande variété et grande qualité à la fois. 
: : Sans tracteur, Maxime travaille pour le moment avec des outils de traction animale (buttoirs, etc) tirés par un treuil. Il préfère favoriser l’installation des insectes auxiliaires, dans une logique de permaculture et travaille donc le moins possible son sol pour favoriser la création d’un écosystème sain et équilibré. Ainsi, Maxime a décidé se se passer complètement de produits phyto, même de ceux autorisés en bio.
: : Les légumes de Maya sont à retrouver sur le Marché de Gardanne tous les dimanche matins, mais aussi sous forme de paniers sur Marseille les mardi soirs, avec l’AMAP Monde au Cours Julien (au WAAW), ou encore par paniers réservables chaque semaine à La Base, le nouveau leu de rassemblement des associations Marseillaise, aux Chartreux (réservations au plus tard la veille pour le lendemain, 13 R°/€ le panier)
: : Avec Maxime, pas de gaspillage mais de la solidarité : la surproduction et les invendables sont régulièrement donnés à La Base pour être transformés en repas partagés à prix libre par La Maraude Sans Nom, tous les dimanches midi sur la place des Chartreux.
: : Maxime exprime également sa solidarité en accueillant des voyageurs en Woofing. Ce mouvement invite les producteurs agricoles à recevoir chez eux des bénévoles et leur permettre de découvrir leur vie quotidienne et professionnelle. Les bénévoles se voient offrir le gîte et le couvert en échange de leur participation à l’activité maraîchère.
: : Maxime accueille aussi régulièrement ses propres amapiens et clients des paniers de La Base, pour permettre une immersion dans sa vie de maraîcher. Il espère pouvoir à terme apporter un soutien local aux personnes qui souhaiteront se lancer dans l’agriculture à Mallemort et ainsi créer une passerelle Marseille-Mallemort et avant tout un réseau de paysans soudés !